Vaincre la dépression et briser les tabous, un sommet à la fois. L’histoire d’un conquérant.

Varda Etienne, porte-parole du Salon VDSM pour la santé mentale, deuxîème éditionSlider Blog des conférences et ateliers, Salon VDSMSlider Blog, Talk-shows du Salon VDSM pour la santé mentaleSLide Blog, Exposants du Salon VDSM, PhysioExtra, Phobies-Zéro, Aneb Québec

À NE PAS MANQUER


Mon nom est Jean-Francois Dupras et voici mon histoire :  Je suis né au Québec, mais j'habite en Alberta depuis plus de 12 ans. À la suite d’événements traumatisants au début de mon adolescence, j'ai commencé à être affecté par la dépression, et ce, sans vraiment le savoir. Tout a commencé quand ma sœur est soudainement tombée malade à l’âge de onze ans. Un matin, alors qu'elle était à l’école, elle a été prise de symptômes qui ressemblaient à une crise d’épilepsie. Après une batterie de tests, les médecins ont découvert qu'elle avait des lésions au cerveau. Elle a dû subir une opération au cerveau et elle a par la suite été paralysée du coté gauche.

En tout, elle a passé plus de six mois entre l’hôpital St-Justine et le centre de réadaptation Marie-enfant. Comme j'étais très proche de ma sœur, cet épisode, et le fait de ne jamais savoir si elle allait mourir, m’a grandement affecté.

Nous avons tous et toutes une histoire, un chemin de vie qui fait de nous des êtres uniques et spéciaux.

Histoire de Jean-François Dupras

L'année suivante, je me suis fait arrêté pour avoir commis des délits. Cet épisode de ma vie a vraiment affecté ma confiance personnelle. À partir de ce moment, j'ai commencé à me sentir de plus en plus perdu. Je ne savais plus qui j'étais vraiment. Au même moment, mes parents se sont séparés et cela fut pour moi le début de la fin. En plus de ne plus savoir qui j'étais, ma famille s’écroulait autour de moi . La seule stabilité que j'avais dans la vie venait de tomber et je sentais que mon univers s'écroulait autour de moi.

Par la suite, j'ai essayé tous les moyens possibles afin de me libérer de cette souffrance qui m’empêchait d’être heureux. Autant j'étais anti-drogue, tabac et alcool jusqu’à l'âge de 17 ans, à partir de ce moment, je me suis complètement perdu dans ces artifices afin d'oublier ce mal de vivre qui était de plus en plus présent en moi. J'ai aussi eu des problèmes avec le jeu. C'est comme si je cherchais par tous les moyens à trouver le bonheur. Une quête de sensations fortes qui me permettraient de me sentir en vie. Bien au contraire, le plaisir que m'apportaient tout ces abus n'était qu’éphémère. Je ne faisais que m'enfoncer encore plus dans ma souffrance.

Un cadeau inattendu

À l'âge de 19 ans j'ai voulu m'enlever la vie. Je n’en pouvais plus de souffrir et de me sentir perdu. J'ai eu un accident de travail à l'âge de 20 ans et cette expérience a été un des plus beau cadeau de la vie.

Vaincre la dépression un sommet à la fois. Jean-François Dupras, campagne de sensibilisation

Pendant mon temps en arrêt de travail, je me suis mis à lire des livres sur le développement personnel. J'ai alors commencé un processus de transformation. Une période de cheminement qui m'a permis de trouver des réponses à mes questionnements. Je voulais éperdument découvrir le sens de la vie. Malgré mon nouveau cheminement, j'avais encore de la difficulté à me pardonner et à faire la paix avec le passé. Cette confusion intérieure m’empêchait de vraiment trouver la paix. Les années qui ont suivies ont été parsemées de hauts et de bas. J’avais malgré tout, toujours ce sentiment de lourdeur qui m’empêchait de trouver le bonheur. C'est à l'âge de 25 ans que j'ai fait la rencontre de ma conjointe. Cette rencontre a vraiment apporté beaucoup d'équilibre dans ma vie.

À travers son amour inconditionnel, j'ai tranquillement ré-appris à avoir confiance en moi et en la vie. Une année après notre rencontre, nous avons déménagé en Alberta, dans les montagnes Rocheuses. J'avais déjà visité la région de Banff à quelques reprises et je savais que je voulais m'y installer .

L'escalade est la seule activité qui me permet de libérer mon esprit et de vivre pleinement le moment présent. Mon rêve est maintenant de partager mon histoire et mes expériences afin de sensibiliser les gens à la maladie mentale.

Malgré toutes ces expériences et difficultés, j'ai toujours été un grand rêveur. Cette faculté a pu me garder la tête hors de l'eau plus d'une fois en moment de détresse. J'ai aussi toujours été passionné par la nature et le plein air. À travers la nature, j'apprends à me découvrir et à dépasser mes limites. C'est lors de ma première visite dans la région de Banff, en 2001, que le réel coup de foudre pour la montagne se réalise. Quelques années plus tard, je fais mes premières ascensions et découvre une réelle passion pour l'escalade. Je pratique maintenant l’escalade et l’alpinisme depuis plus de dix ans, et j'ai eu la chance de découvrir des paysages incroyables à travers mes aventures. L'escalade est la seule activité qui me permet de libérer mon esprit et de vivre pleinement le moment présent.

Il y a deux ans, à la suite d'un accident de travail, la dépression a de nouveau cogné à ma porte, mais avec encore plus d'ampleur. J'ai finalement eu le courage d'aller chercher de l'aide professionnelle. Le processus n'a pas été facile, mais il m'a permis d’enfin faire la paix avec le passé et de guérir les blessures qui m’empêchaient d'être vraiment moi-même. À travers le processus, j'ai découvert que mon insécurité et mon manque de confiance venaient du fait que j’étais perfectionniste. Ce perfectionnisme m’a empêché à plusieurs reprises d'aller au bout de mes rêves et de me réaliser pleinement. Je remercie maintenant la vie pour toutes ces belles expériences qui ont fait de moi la personne que je suis aujourd’hui. J'apprends de plus en plus à m'accepter dans ma simplicité, et tout simplement comme je suis, Jean-Francois.

Le début d'une nouvelle aventure

L'année dernière, j'ai fait face à un '' burn out '' et je me sentais encore une fois perdu au niveau personnel et professionnel. C'est à ce moment que l'idée de suivre ma passion et de réaliser mon rêve d'ascension des septs sommets est venue. Non seulement j’ai décidé de suivre mon rêve, mais j'ai aussi décidé de venir en aide aux gens atteints de problèmes au niveau de la santé mentale. J'ai toujours eu la sensation qu'un jour, mes expériences de vie me permettraient d'aider quelqu’un à mon tour. J'ai dernièrement fait un partenariat avec l'Association canadienne pour la santé mentale et j’ai créé un projet intitulé “ Vaincre la maladie mentale un sommet à la fois”.

Assention des 7 sommets pour vaincre la dépression. Défi de Jean-François Dupras

Mon rêve est maintenant de partager mon histoire et mes expériences afin de sensibiliser les gens à la maladie mentale, qui est encore incomprise par la majorité de la population. Je désire aussi, à travers mon projet, promouvoir le pouvoir du rêve et de la passion. Mon projet est de réaliser l'ascension des sept sommets, c’est-à-dire les montagnes les plus élevées de chacun des sept continents. Mes partenaires et moi planifions présentement l'ascension du Mt Denali en Alaska, le plus haut sommet de L’Amérique du Nord avec une altitude de 20 310 pieds (6190M), en juin 2018.

Je vous invite à visiter mon site Internet afin d’en savoir plus sur mon projet et ma cause: www.jean-francoisdupras.com

Nous connaissons tous une personne qui nous est chère, et qui a fait, ou fera face à des problèmes de santé mentale. Ensemble, il est possible de faire une différence et d'aider les gens dans le besoin.

Merci
Sincèrement
Jean-François Dupras

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *