Borderline : La maladie mal-aimée.Témoignage. 

Borderline : La maladie mal-aimée.Témoignage. 

Suis-je née borderline? Qui est responsable? Qui m’a affublé de cette maladie? Comment accepter que mon numéro ait été tiré au sort dans la grande loto de la vie? Ma vie à moi est une suite non concluante de tentatives de suicides et un sentiment chronique de vide persistant.

Je suis née et je suis vivante, je continue de vivre et de souffrir, intensément, comme tout ce qui compose ma personnalité.

Ma fille, j’espère que tu comprendras un jour — chroniques d’une TPL

Ma fille, j’espère que tu comprendras un jour — chroniques d’une TPL

Mon enfant, ma petite étoile, je t’aime. Je t’aime comme je n’ai jamais aimé. Je t’aime plus que ma propre personne. Mais des jours, je n’ai pas le cœur à rire. Je n’ai pas le cœur de te dire que tout va bien. Car honnêtement, le mensonge ne fait pas partit de mes valeurs. À travers tes yeux, je le vois bien que tu te demandes ce qui se passe. Un jour, mon trésor, je t’expliquerai.

Lorsque je tombe, c’est toujours de très haut! Les échecs d’une TPL

Lorsque je tombe, c’est toujours de très haut! Les échecs d’une TPL

Pour la majorité des gens, l’échec fait partie de la vie. On se relève les manches et on recommence. L’échec, c’est un apprentissage de ce que tu veux réellement, de ce que tu aurais dû faire autrement. L’important c’est d’en tirer une bonne leçon, de ne pas refaire les mêmes erreurs et de rembarquer sur le bicycle comme on dit ! Mais moi… je suis à 100 000 lieues de tout ça… Être TPL, c’est ne jamais voir l’échec de la même manière que les autres.

TPL, anxieuse et hypersensible. Témoignage : Ma part d’ombre, deuxième partie.

TPL, anxieuse et hypersensible. Témoignage : Ma part d’ombre, deuxième partie.

Peut-être vous expliquer un peu ce que j’ai. Les troubles se caractérisent par de grosses fluctuations d’humeur, des phobies (sociales pour moi) et des compulsions. Que ce soit les achats ou l’automutilation, c’est destructeur. J’ai une très faible estime de moi en plus d’une peur de l’abandon. Bien sûr s’ajoute, une de ne pas être aimée terrible, je suis anxieuse et j’éprouve un grand sentiment de vide. Souvent, j’ai l’impression de ne pas exister, de ne pas avoir de personnalité…

J’ai aussi une très grande sensibilité ansi qu’un besoin de l’amour des autres jamais rassasié. Ce sont aussi d’énormes fluctuations dans ma tête! Apathie suivie d’énergie extrême…

TPL, anxieuse et hypersensible. Témoignage Ma part d’ombre

TPL, anxieuse et hypersensible. Témoignage Ma part d’ombre

Quand Émélie a lancé l’invitation d’écrire son parcours en lien avec la santé mentale, je me suis dit que ce serait une bonne idée et j’ai sauté sur l’occasion. Mais maintenant que je me retrouve à devoir coucher les mots sur l’écran, j’ai une boule dans la gorge et la peur au ventre. Cette peur qui me bouffe au quotidien et qui m’empêche de respirer et contre qui je lutte chaque jour.

Je vais commencer simple: Je m’appelle Elina et voici mon histoire.

J’ai 32 ans, je suis maman d’un petit poupou et je suis la fondatrice de la maison d’édition féministe Prolepse. Puis en passant, j’ai un trouble bipolaire et un trouble de la personnalité limite (ou borderline/TPL pour les intimes) avec anxiété majeure et hyperempathie/sensibilité.