Un vrai selfie : une série Docu-réalité prometteuse!

Un vrai selfie : une série Docu-réalité prometteuse!

Produite par Trio Orange, Un vrai selfie est une adaptation canadienne de la série norvégienne True selfie qui a connu un succès fulgurant en 2016. Le concept est simple mais puissant! Sous forme de journal intime vidéo, 8 participants vivant avec la maladie mentale, seront appelés à exprimer leurs difficultés et leurs angoisses. Ils seront aussi appelés à parler de leurs espoirs et de leurs réussites. Sans filtre, sans intervention extérieure et sans jugement, les participants partagerons leurs vécu afin de montrer à quoi ressemble la réalité d’une personne atteinte de maladie mentale.

Bell cause pour la cause, non merci! Un an plus tard.

Bell cause pour la cause, non merci! Un an plus tard.

Je sais que, depuis ce temps, les choses n’ont malheureusement pas changé pour les employés vivant une détresse psychologique. Les tabous liés à la maladie mentale sont très présents à l’interne. Pour moi, ça ne fait aucun sens ! D’un côté, l’entreprise accomplie de grandes choses pour la cause, mais, de l’autre, elle n’arrive pas à implanter ce qu’il faut pour le bien-être de ses employés.

Va te faire soigner! Briser les tabous des maladies mentales.

Va te faire soigner! Briser les tabous des maladies mentales.

Je crois que toute personne vivant avec la maladie mentale a entendu un jour ou l’autre la fameuse phrase “va te faire soigner!”. Cette succession de mots blessants qui nous hante pour des mois, voire des années à venir. Pour ma part, j’ai entendu ses mots à plusieurs reprises au cours de ma vie et à chaque fois, ils me blessent profondément. Tel un coup de couteau droit au coeur, cette phrase est destructrice.

Ce que je veux que tu saches toi, mon amie TPL.

Ce que je veux que tu saches toi, mon amie TPL.

Ce soir, je vous partage une lettre à cœur ouvert. Un peu de la même façon qu’un journal intime, j’écris ses mots sans filtre et sans retenue. Comme si le monde n’existait pas. Ces mots que je partage avec vous ne sont pas faciles à écrire. Par contre, je crois qu’il est important de le faire, car j’espère que vous pourrez lire cette lettre comme si vous en étiez le destinataire. J’écris ces mots pour exprimer ce que je ressens lorsque je pense à mon amie qui vit avec le trouble de personnalité limite.

Je suis une entrepreneure anxieuse et je m’assume…ou du moins j’essaie! Et vous?

Je suis une entrepreneure anxieuse et je m’assume…ou du moins j’essaie! Et vous?

Eh lala! Ça commence difficilement. Entre le moment où j’ai écrit le titre de l’article et le moment où j’écris cette première phrase, les doutes m’envahissent déjà. Je suis une entrepreneure anxieuse. Voilà, c’est dit! C’est drôlement ironique que ça me fasse aussi peur d’en parler étant donné que je parle de mon TAG ouvertement. Je crois que ma peur vient plutôt du fait d’affirmer que je suis entrepreneure. Je vous explique…

La peur du succès

La peur du succès

Depuis aussi loin que je me souviens, j’ai peur d’avoir du succès, d’être populaire. Comme si je ne le méritais pas, comme si tôt ou tard je ne serais pas à la hauteur de cette responsabilité. J’ai été victime d’intimidation dès mon plus jeune âge.

Stigmatisation et tabous :​ Papa travaille avec les fous!

Stigmatisation et tabous :​ Papa travaille avec les fous!

Combien de fois ai-je entendu cela? N’attendez pas un chiffre impressionnant, seulement quelques fois ; parce qu’avec leur regard de jeunes ados, c’est ce qu’ils ont entraperçu, du moins ressenti. Un malaise dans l’atmosphère, qu’ils ne pouvaient décrire ou même comprendre, une différence dans leur vie standardisée. Alors,« au travail à papa », ils sont passés vite, ils l’ont évité le plus possible parce que papa, il travaille dans un endroit spécial. Il travaille avec les « fous ».

Vivre dans le mensonge : Se mentir à soi-même et à ceux qui nous aiment…

Vivre dans le mensonge : Se mentir à soi-même et à ceux qui nous aiment…

Ce fut effectivement bien longtemps mon cas. Je n’avais pas un trouble alimentaire, puisque selon moi, j’étais tout simplement bien en contrôle de tout, de ma vie, de mon corps. Alors que tout tombait en spirale autour de moi, j’avais ce contrôle, ce pouvoir sur moi.

Alors je mentais au quotidien, et ce, continuellement et de façon spontanée et naturelle. Le mensonge, ou jouer avec la vérité, devient vite une seconde nature. La moindre hésitation, ou le moindre faux pas dans la constance de ce que l’on disait peut nous trahir.